Yasmina BRUNET

Yasmina vient du monde du cirque, elle obtient en 2001 un Baccalauréat Littéraire option Arts du Cirque, l'année où cette formation est ouverte pour la première fois en france à l'Ecole Nationale du Cirque de Chatellerault.   

Pour un numéro de Cirque, elle découvre la danse orientale avec Susan Scoot-Mitchell, et se passionne de suite. 
Après 3 ans de formation auprès de cette professeur de danse, elle enseigne avec elle au sein de l'association Azoukah de Ruffec. 
En 2006-2007, elle obtient un Monitorat de danse orientale au sein de "L'Autre Danse" à Paris. 
Lors de ce monitorat, elle rencontre Saadia Souyah et adhère immédiatement à son approche des danses du monde arabo-berbère. Elle joue dans les spectacles de Saadia SOuyah : "Eclats de femmes" et "Variations Orientales", et avec Salah Benbrahim et Zain Mahmoud un spectacle commun : "Rives du Nil".



Ensuite, elle se forme à la danse orientale, avec Virginie Recolin et Suraya Hilal nottament et approfondi des méthodes de connaissance du corps en mouvement : Body Mind Centuring avec Elise Bernard et Feldenkraïs avec Yvette Bouillaguet. 

Afin de monter des spectacles professionnels, elle crée SALTANA en 2008 avec Salah Benbrahim et Claire Potriquet. 
Rapidement, elle choisit de se spécialiser dans l'enseignement des danses et musiques traditionnelles et de développer une nouvelle approche contemporaine pour la danse orientale.
Pour cela, elle s'associe avec Salah BENBRAHIM et ouvre une ECOLE de Musiques et Danses Orientales en 2010 à Poitiers où elle développe depuis une nouvelle recherche autour de l'expression des sentiments et du travail du corps en danse orientale.

En parralèle de ce parcours, elle a suivi des cours de sociologie à l'Université de Poitiers et obtient en 2006 un M2 Sociologie Laboratoire MIGRINTER, Poitiers. En 2011, elle reprend les études afin d'effectuer une thèse, et obtient un second master recherche à l'Université de Paris Panthéon Sorbonne, en philosophie, Etudes de la Culture.
Actuellement elle prépare sa thèse à l'i
nstitut ACTES, UMR 8218,UFR Esthétique et Sciences de l'Arts, Paris1 sur la danse orientale intitulée : "Propos politique, impasse artistique".


Photos : Gabriel BOISDRON